Procrastination.

Ce mot définit tellement ma vie ces derniers temps que je pense le choisir comme titre de mon autobiographie. Mais faudrait d’abord que j’écrive ladite autobiographie. Et franchement, là, je suis pas super motivée. Alors on verra plus tard.

C’est étrange, quand je suis au boulot, je m’imagine souvent chez moi, une tasse de café fumant à la main, confortablement installée sur mon canapé, sous un plaid tout doux, à rédiger un article pour le blog / commencer à écrire le best-seller qui me rendra riche / réviser pour les cours par correspondance auxquels je me suis inscrite, un jour où j’étais plus motivée que d’habitude / etc. J’aime bien l’idée de faire quelque chose de ma journée.

Et bim !  Arrivée chez moi, à part le plaid tout doux et le café fumant, rien n’arrive. Je zappe mollement sur MTV, regarde une énième rediff de Catfish ou de “16 ans et enceinte” (ou de la suite, “17 ans et maman”, en attendant la prochaine saison “18 ans, divorcée et sous Xanax”). Même rattraper mon retard de séries télé ou finir Dragon Quest VII me paraît être un Everest.

Si quelqu’un a des solutions pour lutter contre ce mal, je suis preneuse.

J’ai déjà tenté les “to-do lists“, et même les listes de “to-do lists” mais ça n’a pas fonctionné.Le simple fait de mettre à jour la liste en y ajoutant des choses me semblait être une réalisation. Du coup, je me récompensais en buvant du café devant MTV. Et la liste ne faisait que de s’allonger.

J’ai tenté d’imaginer toutes les bonnes choses qui m’attendent si j’arrivais à me bouger les fesses, comme par exemple le fait de pouvoir acheter un yacht avec l’argent que me rapporterait le film à succès tiré de mon best-seller, mais ça ne marche pas non plus. Faut dire que j’ai le mal de mer.

Alors je ne sais pas. Si j’ai trouvé le courage d’écrire ce post aujourd’hui, c’est tout simplement parce que j’avais autre chose à faire, de plus urgent. En l’occurrence bosser puisque je suis au bureau. Et j’ai déjà épuisé les excuses possibles pour retarder l’inévitable : j’ai bu 12 cafés, regardé 435 vidéos de chatons mignons, stalké tous mes potes sur Facebook, épuisé mes vies à Candy Crush…

Là, tandis que j’écris, je suis désespérément à la recherche d’une chute. Une blague, un jeu de mots, un clin d’œil… Mais je tourne à vide. Je sors donc ma botte secrète pour chutes réussies : la citation.

Et je vous laisse donc avec ce proverbe kurde : “Remets à demain ton repas, mais non ton travail.”

Sur ce, je vais bouffer.

1 Comment on Promis, demain, j’écris un article sur le blog

  1. Je te comprends tellement ! Je fais aussi beaucoup de to do lists, tellement que je dois les classer… Je m’interdis d’aller sur certains sites par peur de tomber dans une faille spatio temporelle (oui ne me regarde pas comme ça Tumblr, un jour je reviendrai).
    Merci pour ton article <3

Répondre à Viviane Merlot Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *