Crème caramel au beurre salé Bio

Viviane Merlot

Ce week-end je me suis lancée dans de la grande cuisine : la crème caramel au beurre salé… en sachet. Mais attention, elle est bio ! C’est en nous promenant dans un magasin bio qu’on a eu envie de tester cette crème.

Facile et pratique à faire (genre 5 minutes…) j’en ai fait 6 pots et je l’ai trouvé très bonne. Par contre, niveau texture cela s’approche plus du flan que de la crème, mais elle n’est pas trop sucrée. Sans gluten, au sucre de canne… je vous ai mis la compo ! On a acheté celle au chocolat aussi, donc je vous mettrais un petit post quand on l’aura gouté !

2016-11-27-16-56-55 2016-11-27-16-58-26 2016-11-27-18-59-36

Ce premier post aura t-il un sujet ?

Eurydice Delacour

Il y a un beau dicton dans notre charmante contrée qui dit « Jamais deux sans trois ». Tu vas pouvoir suivre, cher lecteur, mes pérégrinations à la recherche du thème de mon premier article. Oui, je te tutoie mon ami, car je suis comme ça, nature et sans tabou. En vrai, j’aime surtout les cheap tricks et briser le quatrième mur. Et les tergiversions sans fin. Et aussi le phrases courtes. Et je me trompe toujours dans l’accord des participes passés du verbe avoir, mais je m’égare.
Avant de commencer à t’expliquer que j’ai un excellent sens de l’orientation, je vais donc revenir à mon sujet d’origine :
C’était une blague. J’ai un sujet de premier article !
Un vrai.
Depuis un mois en fait. J’avais juste la flemme de l’écrire. (Je t’avais prévenu pour les phrases courtes)

Ceci n’est pas un premier post

Antoinette Raymond

Ah, ce que j’étais fière, d’avoir trouvé le thème de mon premier post sur ce blog. A force de me creuser la tête, encore et encore, j’avais soudain eu une illumination : « Et si c’était ça, le sujet de mon premier post ? »

Fière, j’étais. Emplie de la certitude que je tenais là une idée totalement inédite et d’une insolence folle. Un peu comme cette légende urbaine qui parle du lycéen qui a eu 20 au bac philo en répondant, à la question « Qu’est-ce que le risque ? », « Le risque, c’est ça. »

Et puis bim ! Je lis le premier post de Viviane Merlot et il a pour thème « Premier post ». Je suis donc à présent prostrée dans mon canapé, en train de grignoter des peanut butter cups, devant la télé où on débat du résultat de la primaire de la droite et du centre, sujet qui m’excite autant qu’un plat de brocolis vapeur.

C’est vrai que c’est pas facile, un premier post. Sur Twitter, la plupart des premiers tweets sont sous la forme : « Ceci est un premier tweet. » Je crois que c’est pour dédramatiser la situation. Histoire de se lancer, aussi. Parce que si on attend d’avoir une idée lumineuse pour écrire, on n’est pas rendu. Moi, si je pouvais je commencerais par écrire mon douzième post. C’est bien ça, le douzième post. S’il n’est pas bon, ce n’est pas grave. Il y en a onze avant lui, et il y en aura d’autres après. Le premier, il est spécial, il se doit d’être spécial, en tout cas.

Alors je décide que ce post n’est pas mon premier post. Dans quelques mois, quand ce blog comptera des milliers de posts (!), je choisirai mon préféré et je le proclamerai « premier post ». Grâce à la magie des Internets, je l’antidaterai. Il sera officiellement mon premier post. L’histoire s’en rappellera comme tel. Pas de pression, donc. Mon premier post est encore à venir, parce que le meilleur est à venir.

Antoinette Raymond

Premier Article : le choix

Viviane Merlot

Cela va faire 3 mois que je réfléchis à ce que sera mon premier article pour ce blog. Oui, 3 mois… ce projet couve depuis un moment ! Une équipe de 4 procrastineuses à la vie bien remplie ça n’avance pas vite ! Alors me voilà, devant mon clavier, avec un épisode de Timeless en fond et je me lance. Mais écrire sur quoi ? Les sujets sont vastes, j’ai envie de parler de beaucoup de choses et en même temps je n’ai pas envie d’écrire sur certains sujets.

Nous sommes le 11 novembre 2016, l’Armistice, mais pour moi l’anniversaire de la mort d’une de mes mamies;il y a 2 jours l’Amérique élisait Donald Trump comme Président, dans 2 jours la France se rappellera qu’il y a un an elle s’est réveillée en larmes et en colère en comptant ses morts innocents. Je n’aime pas parler d’actualité, cela éveille en moi beaucoup d’émotions que je n’arrive pas à gérer et à formuler. J’arriverai peut être grâce à ce blog à pouvoir les exprimer…qui sait ?

En note plus joyeuse, dans 5 jours sort « The Fantastic Beasts ». Une chose à savoir sur moi c’est que je suis légèrement obsessionnelle en ce qui concerne la Potterverse ! et tellement d’autres choses aussi…C’est dur d’être obsessionnelle vous savez ! Je suis capable d’écouter un album en boucle pendant des semaines, faire une intégrale d’une série en quelques jours et saouler mon entourage avec (sinon ça ne serait pas drôle ! ), manger un aliment pendant des semaines ou boire la même boisson, le café est vital, les chats une passion, le chocolat, les chips et le chocolat une faiblesse… Mais alors sur QUOI écrire pour ce Premier Article ? c’est important et en même temps QUI se souvient du premier écrit de quelqu’un ? c’est toujours bancal et timide, surtout quand l’auteur en question n’est absolument pas habitué à écrire. La seule chose que j’ai écrite c’est une fanfiction Harry Potter encore en cours, commencée en 2004. 12 ans, vous ne rêvez pas, ma fanfiction est une ado ! je l’écris en duo et elle n’est pas terminée… J’en ai écrit des choses pour cette fanfiction et je suis même fière de certaines scènes ou chapitres. Mais le premier chapitre ? j’ai envie de passer Jarvis par la fenêtre quand je le lis. (Jarvis est mon ordinateur, notez le). Donc je me dis, à quoi bon se casser la tête pour trouver LE sujet de mon premier article si c’est pour le détester dans quelques années ? Parce que rares sont les 1er (articles, chapitres, épisodes) qui restent un bon souvenir.. Buffy, Friends, Supernatural, Doctor Who… bon en fait ça s’applique plutôt aux séries parce qu’au niveau des livres ça marche pas. Ni au niveau du café, parce que le 1er café de la journée c’est quand même un des meilleurs moments de la journée non ? où j’en étais ? ah oui… J’ai envie d’un café. Vu qu’il est 11h49 et que j’en suis déjà à mon second, on va se calmer un peu. Je suis aussi sous mon plaid avec le chat entre mes jambes et Georgette ma Tassimo me semble très loin. J’ai déjà abusé du Chéri 2 fois aujourd’hui et le faire venir une troisième fois dans le salon en prétextant un « viens voir » et finir par un « tu me fais un café ? tu me donnes mon sac ? 😀 » même pour moi serai too much.

Trouver un sujet de premier article… Je ne vais pas écrire sur Harry Potter vu que je risque de faire beaucoup d’articles sur le sujet (en même temps il n’y a jamais assez d’articles sur ce sujet, on est d’accord), j’ai la flemme de faire des recherches pour un article sérieux et mon cerveau n’arrête pas de sauter d’un sujet à l’autre. D’ailleurs, tiens votre cerveau fait ça aussi non ? Hier soir nous étions avec des amis et le Chéri (il faudra que je lui trouve un surnom…) Tiens je vais lui demander… Sa réponse : appelle moi Dieu tout simplement…

On se met d’accord sur Joey, Jo, son surnom de tous les jours aussi.

Jo me « reproche » de ne pas rester au lit quand je suis réveillée. Je lui ai expliqué plusieurs fois que je me rendors rarement car je pense à plein de choses. Alors lui, forcément il ne comprend pas. En général, il ne pense à rien. Je vous jure, je lui pose la question  » A quoi tu penses ? et 90% du temps il répond : à rien ». Mais comment est-ce possible ??

Ce matin, je me réveille, je descends aux toilettes, puis je décide alors de rester au lit pour lui faire plaisir. À noter alors qu’en 5 minutes j’ai déjà pensé à ce que j’allais faire de ma journée – ou pas – de ce qu’on allait manger à midi et de ce que je devais cuisiner pour le week-end (une poule au pot oui, je suis ambitieuse) et j’en passe. Je me recouche, les yeux grands ouverts et je décide de lui dire tout ce qui me passe par la tête : je le saoule avec sa recherche d’emploi, la salle de sport, son suivi médical, je ne sais pas comment on en vient à « faut surveiller le loto », et « si on gagnait au loto », on parle des voyages qu’on ferait et de l’entreprise que je voudrais monter ou pas… jusqu’au moment où il me dit : « Tu veux pas descendre au salon ? »  J’ai réussi à le saouler en moins de 15 minutes.

Mon cerveau ne s’arrête jamais. Je ne sais pas si c’est quelque chose inhérent aux femmes, parce que dans mon entourage c’est plutôt quelque chose de significatif chez mes amies, ou si certaines personnes sont juste hyper actives du cerveau. Les personnes qui ne pensent à rien, je ne comprend pas. Comme les personnes qui s’ennuient. Comment peut on s’ennuyer chez soi par exemple ? Je ne m’ennuie jamais, c’est impossible.

Ainsi le problème de mon cerveau c’est qu’avec toutes ces idées et pensées qui circulent je n’arrive pas à m’organiser, à faire des choix (comme le choix du sujet de cet article par exemple) et que je commence tout sans rien finir. Je fais des « to do lists » que je ne respecte pas, je me retrouve souvent au pied du mur et à faire les choses dans l’urgence.

Comment s’organiser et comment rester concentrée sans partir dans tous les sens ? si vous avez des méthodes et des idées, je suis preneuse !

Sur ce, je vous quitte avec un premier article parti en cacahuète et en espérant structurer un peu mieux les prochains (qui eux, auront des sujets bien définis) !

Viviane Merlot