Bonjour ami(e)s lecteur(trice)s !

Alors que le monde télévisuel n’a qu’une série à la bouche, Stranger Things (que je conseille vivement), laissez-moi vous parler de deux “Guilty Pleasures” que je regarde sur Netflix. Guilty Pleasure = plaisir coupable, alias : des “daubinettes” comme les appelle ma maman.  Des séries que je trouve vraiment concons mais que je regarde pour me vider la tête et parce qu’il est bon de rire parfois du vide sidéral des séries télé. Le pire, c’est que ces séries sont addictives. Aujourd’hui, je vous parle de Riverdale et je vous présente Dynastie.

Riverdale – actuellement saison 2 en diffusion, 1 épisode par semaine.

J’attendais beaucoup de cette série. J’avais vu quelques articles dessus, louant l’ingéniosité des scénarii, le jeu des acteurs et l’intrigue. Riverdale allait révolutionner le monde des séries ados. J’avoue que j’avais lu ces articles en diagonale (-> détail important pour la suite de l’article). Très emballée,  je me suis lancée l’an dernier dans la première saison, et je n’ai pas bien compris les éloges sur la série.

L’intrigue : C’est la rentrée dans la petite ville de Riverdale, qui se remet doucement de la mort tragique du jeune Jason Blossom. Cette rentrée est un nouveau départ pour Archie Andrews qui s’est décidé à faire carrière dans la musique malgré la fin de sa relation secrète avec sa professeur de musique qui lui sert de mentor et la fragilité de son amitié avec son meilleur ami Jughead Jones. De son côté, sa meilleure amie Betty Cooper, secrètement amoureuse de Archie, doit faire face à sa mère surprotectrice (Alice Cooper, ce n’est pas une blague) qui la drogue aux médicaments. Mais tout va commencer à changer pour elle quand elle va faire la connaissance de Veronica Lodge, une nouvelle et riche élève qui arrive en ville à la suite d’un scandale ayant touché de près sa famille. Mais tout ceci n’est qu’une partie des nombreuses histoires et secrets qui peuplent Riverdale, une ville calme et à l’image parfaite, mais qui cache dans l’ombre de nombreux dangers et une face très sombre.  (source : Wiki)

Un meurtre, une enquête, des lycéens, des lycéens chanteurs dont “Josie et les Pussycats” qui, quand le scénario est vide, poussent la chansonnette, un gang de motards appelés “Southside serpents”, des ficelles grosses comme des cordes et des moments où je me suis vraiment demandée si quelqu’un relisait le scénario.

– Le casting : J’ai passé toute la saison à me demander pourquoi le coiffeur de la série n’avais pas été viré parce que le personnage principal, Archie Andrews, a vraiment une couleur de cheveux à chier (sérieux…). Les acteurs n’ont pas un jeu génial, souvent surjoué, et comme toutes les séries pour teenagers, les acteurs ont sûrement dix ans de plus que leurs personnages et c’est bien mal dissimulé ! A noter la participation des acteurs “adultes” que je regardais jadis dans des rôles d’adolescents, mais qui incarnent ici les parents : Luke Perry, Skeet Ulrich (qui a très bien vieilli…), Lochlyn Munro et l’excellente Mädchen Amick dans le rôle d’Alice Cooper. Je la regarde en français, le doublage n’est pas excellent (mise à part les adultes, doublés par leurs voix habituelles).

– Les personnages : Mesdames, messieurs, vous voulez de la caricature ? Un joueur de foot qui veut être musicien, la cheerleader populaire ultra riche qui commande tout, la nouvelle élève qui vient de New York et qui veut faire sa place, la bonne élève de bonne famille style Sandy Olsson de Grease, la mère manipulatrice/castratrice, l’outsider dont le père est ancien membre de gang et les lycéens qui mènent l’enquête !

Malgré tous ces défauts, cette série est bien sûr addictive et j’ai regardé tous les épisodes en passant par les différents stades du visionnage de daubinette :

– C’est quoi cette merde ? 

– Je vais arrêter de regarder. C’est n’importe quoi.

– Je me demande quand ils vont enfin dire que *spoilers*

– Je vais continuer quand même, on sait jamais ça pourrait me surprendre (spoilers : nope !)

– Je suis presque à la fin, autant terminer !

– Je me demande ce qu’ils vont trouver pour la saison 2 ?

Me voilà donc en cours de visionnage de la saison 2, plus rocambolesque que la première. Une chose qu’on ne peut pas enlever à la série, c’est l’aspect visuel, bien travaillé surtout au niveau des lumières et du traitement des couleurs qui rendent le tout un peu irréel, et parfois fantomatique, qui continue dans la saison 2.

Ce que je n’avais pas compris, car rappelez-vous, j’avais survolé les articles parlant de la série, c’est que Riverdale est basé sur les bandes dessinées de l’éditeur Archie Comics !  Les titres phares sont Archie, Josie and the Pussycats, Betty and Veronica, Cheryl Blossom… Oui tous les personnages de la série. Cela explique pas mal de choses (dont le nom des personnages, parce que je me suis posé des questions quand même) et les enquêtes des lycéens. Après un premier développement par la Fox en 2014 qui n’aboutira pas, c’est la CW (Vampire Diairies, Supernatural, Arrow, Flash, entre autres) qui relance le projet en collaboration avec le directeur créatif de Archie Comics. Je pense que si j’avais su cette information plus tôt, j’aurai regardé la série sous un angle différent. Cependant, j’ai quand même du mal à comprendre les critiques et les bonnes notes sur les sites de référence (88% sur Rotten Tomatoes…) les prix reçus (Saturn Awards 2017 – Meilleure série d’action et de thriller, plusieurs Teen Choice Awards) et je cherche toujours la révolution que devait faire la série dans le monde des séries.

Les personnages dans les comics et dans la série

Pas de panique donc si vous ressentez l’envie de continuer la série et de regarder la saison 2, tout est normal, même ce petit sentiment de honte. Après tout, c’est cela un Guilty Pleasure !

 

Dynastie – actuellement saison 1 en diffusion, 1 épisode par semaine.

Dynastie est un reboot de la série du même nom, dans les années 80. Vous vous souvenez ?

Oui, la photo est vieille !

Heureusement, la série se passe de nos jours et nous sommes donc épargnés vestimentairement parlant !

– Le casting : Grant Show (Melrose Place) en riche père de famille et jeune marié à Nathalie Kelley (Vampire Diairies). Elizabeth Gillies (FBI: Duo très spécial) interprète Fallon et Alan Dale (Ugly Betty, Lost et XFiles entre autre…) est savoureux en majordome. Je ne connais pas les autres acteurs de la série, mais l’ensemble est bien joué et ne fait pas aussi soap opéra que je l’aurai pensé. Je la regarde en français et je ne dis pas merci à Netflix qui pour le moment ne s’est pas fendu de mettre des sous-titres quand les personnages parlent espagnols, ça pourrait pourtant être utile. Le doublage est bien fait.

– L’histoire : La série suit la vie de la riche et puissante famille Carrington, à Atlanta dans l’état de Géorgie aux États-Unis. Fallon Carrington revient au domicile familial dans le but d’être choisie comme nouvelle PDG de la société de son père. Mais une fois arrivée, elle a la mauvaise surprise de découvrir que son père est fiancé à Cristal Flores, une jeune femme latina travaillant comme secrétaire pour la société. Accusant cette dernière de s’intéresser à la fortune familiale, Fallon va tout mettre en œuvre pour découvrir les secrets de Cristal. Cela va vite créer des tensions entre les deux jeunes femmes qui vont tenter de faire de la vie de l’autre un cauchemar.

– Les personnages : ici aussi tout est assez caricatural et je n’en attendais pas moins. Le père businessman qui manipule la famille, la nouvelle belle-mère qui veut faire sa place et cache un lourd passé, la jeune héritière qui veut se démarquer et réussir tout détruisant sa nouvelle belle-mère, le jeune héritier (gay et écolo… Un outsider !), le majordome perspicace et j’en passe…

Nous en sommes à l’épisode 3 et pour le moment Dynastie répond à tout ce que je demande d’une série du genre : de beaux vêtements, des disputes de riches, du crêpage de chignon ! Vous voyez je ne suis pas si difficile !

Crêpage de chignons et tenues de soirées \o/

Produit par la CW et développé par une partie de l’équipe de Gossip Girl (mon guilty pleasure préféré) la série s’annonce plutôt bien, à voir si elle tiendra la route sur une saison. Malheureusement je n’ai aucun souvenirs de la série originale, et je ne peux donc pas repérer tous les clins d’œil et références à la série d’origine ainsi qu’à Dallas dont elle était dérivée, mais les amateurs du genre devraient s’y retrouver.

Alors à vos écrans et vos popcorns !  Vous me direz ce que vous en avez pensé !

 

 

 

 

 

 

Viviane Merlot

Bocuse d’Or 2008, Viviane s’est retirée du monde impitoyable de la Grande Cuisine, pour revenir à son amour de l’oenologie, au sein du domaine familial. Elle s’applique à offrir son expertise vinicole dans les hautes sphères internationale.

Please follow and like us:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *