Étiquette : mood

OCCUPY SAINT VALENTIN!

Je ne vais pas te mentir mon ami lecteur : la Saint Valentin, c’est franchement pas ma came. Mais je te coupe, avant que tu te mettes à frétiller sur ta chaise, prêt à t’écrier “JE LE SAVAIS! BIEN SUR QUE LA HIPSTERO-BOBO HAIT CETTE FÊTE, ODE A LA MIÈVRERIE LA PLUS DÉGOULINANTE ET AU CAPITALISME ÉHONTÉ !”
Ça fait belle lurette que j’ai dépassé le stade du nihilisme de mes 14 ans. C’est une trentenaire fière de porter en ce moment même un haut de pyjama “Pandicorn” qui te parle.

Ai-je écrit cette intro seulement pour te montrer mon meilleur achat de ce début d’année ? Ça se pourrait bien.

Personne n’est obligé de passer une saint Valentin mièvre après tout. Tout comme techniquement, on peut très bien la fêter sans que ça nous coûte quoique ce soit. Se mettre des obligations telles que “JE DOIS LUI OFFRIR DES FLEURS/UN BIJOUX/UN CADEAU QUI EST EN DEHORS DE MON BUDGET HYPER SERRE” ou “ON DOIT ABSOLUMENT FÊTER CA AU RESTAURANT” c’est jouer le jeu du capitalisme et du conditionnement social. On peut parfaitement décider d’en sortir sans pour autant rejeter totalement le concept de la Saint Valentin. En faisant des cadeaux ou un repas “fait maison”. Alors c’est sur on prend le risque que demain, à la machine à café du boulot, tout le monde te regarde avec un petit air compatissant “Oh ma/mon pauvre, ahlala il/elle aurait pu faire un effort”, mais ça te donne l’occasion de sortir la carte du “Vous déconnez, c’était tellement personnel ! Meilleure Saint Valentin de ma vie !”. Même si ça n’est pas vrai, mais ça leur apprendra à essayer de juger ta St Valentin…

Lire la suite

Please follow and like us:
error0

RIP General Carrie Fisher

Eurydice Delacour

Note : J’ai commencé cet article le 27 décembre, le soir de la mort de Carrie, après avoir regardé A New Hope. Mais arrivée à 3h du matin, j’étais tellement épuisée que je l’ai laissé en suspend. Le temps a passé, et ça m’embêtait un peu de ne pas le finir, mais c’est le souci des hommages, ça sonne un peu creux hors de contexte… Mais hier, Meryl Streep a ponctué son discours aux Golden Globes, d’une citation que Carrie lui avait dit un jour “Take your broken heart, make it into art” (Met ton coeur brisé dans ton art). Parce qu’elle continue de m’inspirer même après sa mort, je poste enfin ma petite longue éloge à Carrie Fisher.

Beaucoup d’entre nous ont vu une célébrité chère à leur coeur disparaître durant cette année clairement merdique qu’a été 2016. Déjà, quand ça commence par David Bowie, ça donne bien le ton… Mais je pense que personne n’attendait à se manger tant de baffes dans la gueule.

J’ai été très attristée d’apprendre pour Bowie, mais force est de constater que je n’étais pas une vraie fan du monsieur. Après tout, je ne connaissais que ses chansons les plus célèbres. C’est une figure majeure de notre culture, et je sais reconnaître ce qu’il y a amené, mais ça n’est pas un homme qui a personnellement révolutionné ma vie (sauf si on considère que son fils a réalisé un de mes films de SF préféré…).

Puis quelques jours après, on a perdu Alan Rickman… Là, ça a piqué un peu plus fort. Je n’étais pas fan comme je le suis pour d’autres acteurs (quand je fanatise, je ne fais pas la dentelle), mais je suivais sa filmographie de près. Son nom dans un générique était suffisant pour me faire bouger mon popotin. Parce que c’était un acteur extrêmement talentueux et versatile. Mais en même temps, mon cerveau a juste refusé d’enregistrer son décès comme une réalité. Quasiment un an après, je continue ma vie en me disant qu’Alan Rickman est toujours parmi nous, et qu’il nous sortira bien un film prochainement. Dans quelques années, je dirais probablement à Viviane : “dit donc, ça fait un bout de temps qu’on ne l’a pas vu Alan…Il devient quoi ?”. Et elle me dévisagera outrée, avant de se facepalmer, et je réaliserai qu’il nous a quitté durant l’année maudite, avant d’oublier à nouveau…

Et voilà que 2016 s’est dit qu’elle ne peut pas finir sans un bon uppercut de derrière les fagots…

Alors bon, comme beaucoup tu vas te dire : oui enfin Carrie Fisher, c’est juste la princesse Leia… Elle n’a rien fait d’autre dans la vie, pourquoi est-ce que tu pleurniches plus sur une nana qui était coiffée avec des pains aux raisins, et portait un bikini dans des films sortis avant ta naissance, que sur Bowie qui a révolutionné la musique et a créé une contre-culture des 70s ?

Et bien parce que TU AS TORT.

Pas sur Bowie. Sur Carrie.

Lire la suite

Please follow and like us:
error0